L'oeil dans sa poche numéro 11
Portraits de créateurs en Rhône-Alpes
Arts plastiques, Design, Photographie, Céramique, Illustrations, Graphismes,...
 

CLAIRE MASSON

meubles peints

CONTACT

06 28 35 46 66
massoncl@free.fr
http://clairemasson.canalblog.com
Point de vente :
L’Atelier du Coin
11 rue Roger Salengro
42000 Saint-Etienne
04 77 41 20 09

FORMATION

Maitrise en communication d’entreprise

INFLUENCES

J’aime les couleurs des peintres de la renaissance et des maniéristes, comme Pontormo. J’aime aussi beaucoup le travail de Matisse sur les motifs et les tissus, le Pop art, les photos de Martin Parr, l’univers kitsch de Pierre et Gilles.

Les tissus m’inspirent aussi souvent, les tissus à motifs actuels ou traditionnels, les tissus anglais à fleur, les velours, les fourrures... J’admire les motifs et le travail sur les couleurs de Kenzo et Tricia Guild.
D’une manière générale, tout ce qui est couleur dans la vie quotidienne me procure un grand plaisir.

 

MON PARCOURS

"

Quand j’avais quinze ans, je voulais faire des études d’arts appliqués pour faire de l’architecture d’intérieur.

On m’a poussé vers d’autres études qui m’ont amené à travailler dans le commerce et la communication d’entreprise.

J’ai organisé des salons professionnels en essayant de m’occuper de ce qui m’intéressait le plus : les plans, le dessin du salon, le graphisme. J’ai ensuite travaillé pour une petite entreprise d’informatique.

Pendant cette période, je prenais des cours de peinture avec Elzévir. C’était un échange de compétence entre copains. Je troquais des cours de peinture contre des cours d’informatique.

Je faisais du dessin d’observation ou je travaillais sur des thèmes et sur des formats imposés. En fait, je travaillais sur les chutes des tableaux d’Elzévir, donc sur des formats très allongés. J’ai peint quelques girafes sur ces chutes....

Les jeux sur le cadre m’intéressaient déjà.

J’ai fait des séries sur la nourriture, sur les plateaux de cafétéria, avant et après avoir mangé...

 

"

Quand j’ai arrêté mon travail, j’ai cherché un projet qui me permette de peindre et de gagner ma vie.

J’avais toujours fait de la récupération de meubles pour moi. Je me suis penchée plus attentivement sur cette idée de meubles peints.

J’ai expérimenté de nombreuses techniques et j’ai fait un mini stage chez une professionnelle de la peinture sur meuble.

Ce stage a été important, même si je n’ai rien gardé de ses méthodes. J’arrive mieux à me situer par rapport à ce que font les autres.

Je travaille au pistolet, ce qui est très loin des manières traditionnelles de peindre des meubles.

Avec le pistolet, on obtient des surfaces colorées très lisses qui font ressortir la couleur seule.

Les étapes comme le décapage et les sous-couches sont les parties les plus techniques mais aussi celles qui laissent l’esprit le plus libre.

Le choix des couleurs et l’exécution du motif sont les parties les plus amusantes et en même temps les plus délicates.

 

ÉTAPES DE TRAVAIL

"

Je commence par décaper entièrement le meuble, c’est une étape longue et fastidieuse, mais indispensable pour obtenir un résultat impeccable.

Ensuite, je passe une sous-couche blanche au pistolet.

Puis, je peins la couleur de fond, toujours au pistolet.

Je fais quelques croquis sur papier, puis je peins directement les motifs au pinceau sur le meuble, sans trait de crayon préalable.

Je travaille en général à partir de photos que je collecte sur internet ou dans des livres. Pour un même motif, j’emprunte souvent des éléments à plusieurs photos.

J’aime bien ce moment où je me jette à l’eau pour les premiers traits.

Le plus difficile est de trouver le moment où il faut s’arrêter, pour éviter le coup de pinceau de trop.

 

PRODUCTION

"

Je travaille sur des meubles que je chine, sur des meubles qu’on me donne ou pour des commandes de particuliers.

J’aime bien travailler sur des meubles typés, qui marquent une époque, qui me rappellent quelque chose ou qui sont drôles. Parfois, c’est un détail qui me fait aimer un meuble.

J’aime bien intervenir sur un meuble familier, moche et kitsch, pour en faire quelque chose de très actuel avec une couleur unie qui lui donne de la classe.

J’aime faire changer le regard des gens sur le meuble.

Pour les commandes, j’aide les gens à choisir les couleurs.
Je vais chez eux avec un nuancier et une pile de magazines. Je leur demande ce qu’ils aiment, j’essaie de voir quel est leur univers.

Il faut que ce ne soit pas plaqué : il ne s’agit pas seulement de choisir une couleur et un motif, c’est plus compliqué que ça. Quand j’ai compris leurs goût, ça me laisse une marge de liberté.

Je fais un petit croquis qui va leur montrer l’esprit de mon intervention, mais le résultat final est toujours surprenant. Le jour où les gens viennent rechercher leur meuble est un peu stressant.

C’est parfois difficile de faire des motifs sur une couleur choisie pour une commande. Même si la couleur est belle, c’est parfois difficile d’en ajouter d’autres.

 

"

Je peux mettre des heures à choisir les couleurs que je vais associer.

Je cherche souvent des oppositions, des complémentarités. Il faut que les couleurs se bousculent un peu entre elles.

J’ai du mal à ne pas faire de motifs sur mes meubles, je me demande si le changement de couleur suffit à justifier mon intervention.

Et pourtant, sur certains meubles, ce serait intéressant que j’arrive à ne pas faire de motifs... Mais, par rapport au regards extérieurs, il faut qu’il y ait plus qu’un changement de couleur.

J’aime bien les choses qui ne se voient pas du premier coup d’œil, j’interviens par exemple sur l’intérieur des tiroirs.

J’aime bien qu’il y ait des petits plaisirs au quotidien dans l’utilisation du meuble.

Quand on ouvre un tiroir et que l’intérieur est joli et doux, c’est agréable ; c’est une manière de jouer avec l’utilisateur et de lui rappeler que quelqu’un a pensé à lui.

 

"

Je n’utilise jamais de calque ni de pochoir, je peins directement mon motif au pinceau. Le fait de peindre directement donne plus de vie au motif.

Peindre sur des meubles me permet de faire de la peinture sans avoir la prétention d’être une artiste.

J’apprécie le mélange des genres chez les gens. Le fait que l’on puisse trouver des meubles peints, des meubles qui viennent d’Emaüs ou d Ikéa côte à côte est ce qui rend un intérieur vivant.

Le plus contraignant est le décapage et le fait de porter un masque quand je travaille au pistolet.

Le plus agréable est le moment où le meuble change de couleur, c’est un peu magique, il y a une vraie jubilation.

  • CLAIRE MASSON - meubles peints
  • CLAIRE MASSON - meubles peints
  • CLAIRE MASSON - meubles peints
  • CLAIRE MASSON - meubles peints
  • CLAIRE MASSON - meubles peints
  • CLAIRE MASSON - meubles peints
  • CLAIRE MASSON - meubles peints