L'oeil dans sa poche numéro 06
Portraits de créateurs en Rhône-Alpes
Arts plastiques, Design, Photographie, Céramique, Illustrations, Graphismes,...
 

FABRICE GIBILARO

designer

CONTACT

tél. 06 22 85 35 32
mail : fabricegibilaro@yahoo.fr
site : http://www.f-gibilaro.com

FORMATION

École Régionale des Beaux-Arts de Saint-Etienne.

INFLUENCES

"

J’ai découvert, lors d’une conférence, le travail de Fabrice Praeger qui s’appuie beaucoup sur l’ écrit.
Que le texte ait une telle importance dans un projet de graphisme est une chose qui m’intéresse.
Je ressasse certains grandes figures du design comme Enzo Mari ou Ettore Sottsass, j’admire aussi le travail des graphistes Catherine Zask avec qui je travaille, Experimental Jetset, Philippe Apeloig, Pentagram...

 

MON PARCOURS

"

Après un bac A3 “Arts Plastiques”, je suis entré aux Beaux-arts de Saint-Etienne.
Pendant les deux premières années d’études, on a la possibilité de s’intéresser à tout.
J’ai choisi la filière “design produit” parce que j’avais surtout travaillé en volume pendant ces années.

Pendant ma quatrième année d’études à Barcelone, j’ai travaillé la céramique moulée.
Ce procédé permet de réaliser de petites séries d’objets avec peu de moyens techniques.

Après un stage chez Bernardaud à Limoges où j’ai réalisé le prototype d’une assiette creuse, et après quelques boulots alimentaires, je me suis remis à dessiner.
J’ai réussi à faire éditer quelques pièces.

Puis, je me suis associé avec Jean-François Martin et Manu Chandès qui sortaient aussi des Beaux-arts de Saint-Etienne.

Nous avons créé “Le chameau a trois bosses” .

Chacun de nous faisait une proposition pour chaque commande, ce qui nous a amené à travailler dans des domaines variés et à partager nos compétences.

 

"

Je travaille à nouveau seul, mais en menant certains projets à plusieurs.

J’aime cette façon de travailler, seul ou en association avec d’autres sur certains projets plus importants ou qui nécessitent des compétences croisées.

L’association Collectif Designers + permet de rencontrer d’autres designers qui travaillent différemment et de s’associer avec certains, selon nos affinités, sur des projets précis.

Mes recherches en design se déroulent toujours un peu de la même manière :
je commence par des croquis, je choisi certains dessins que j’affine, puis je passe à une maquette.

Ce passage en volume pour un objet ou en impression pour un projet de graphisme est très important.

Il y a foncièrement une différence entre un dessin sur l’écran de l’ordinateur et le rendu final à l’échelle 1/1.

Même pour un projet d’affiche, les essais d’impressions permettent de modifier des détails comme la taille des marges entre les paragraphes.

J’aimerai de plus en plus proposer du texte pour des projets de graphismes. Le texte devient aussi important que la mise en forme.

 

LES ÉTAPES DE FABRICATION

"

Commande de verre à bierre pour la verrerie La Rochère :

Je commence par faire une série de croquis, je dessine tout ce qui me passe par la tête.

Je fais une première sélection de dessins.
Je redessine ces modèles à l’échelle avec des petites variations.
Je sélectionne à nouveau deux ou trois modèles que je dessine sur l’ordinateur.

Je fais choisir le modèle au fabricant.

Je fais plusieurs maquettes en papier à l’échelle 1/1.
Cette étape est très importante, elle permet de se rendre compte des problèmes de préhension, du rapport de l’objet à l’espace.

Les maquettes présentent à chaque fois une légère variation.

Elles me permettent d’avoir des réactions d’autres personnes sur l’objet et de discuter avec le fabriquant.

Le fabriquant lance la fabrication des premières pièces qui permettent de faire les dernières modifications.

Pour ce verre, la forme arrondie du pied alourdissait l’objet et était en contradiction avec ses formes géométriques.

 

PRODUCTION

"

Je me suis intéressé à la définition de la tasse sur le dictionnaire.
“Tasse” vient d’un mot arabe. Or, la coutume arabe est de boire le thé ou le café dans des verres.

Ce constat m’a donné envie de concevoir la tasse comme un objet hybride dont la forme ressemblerait plus à un verre.

Les ailettes sur les côtés remplissent la même fonction que la anse en éloignant les doigts de la surface du contenant.

J’ai fait éditer cette tasse par un petit atelier de céramique en banlieue parisienne puis j’ai présenté l’objet à la Biennale du Design de Saint-Etienne 2006.

La directrice artistique de la verrerie La Rochère a remarqué cette tasse et l’entreprise a choisi de la produire en verre.

Elle m’a ensuite commandé une carafe et un autre modèle de verre.

Je ne cherche pas à développer un style.
La simplicité des formes est parfois liée à la production en série et au procédé de fabrication : il s’agit ici d’une goutte de verre soufflée dans un moule.

 

"

Nous avons créé, avec Manu Chandès et Jean-François Martin, l’identité graphique de l’évènement “Design & Shop” organisé pas la Cité du Design en 2006 : une trentaine de commerçants de Saint-Etienne présentent dans leurs magasins le travail d’un designer.

Cette identité se composait d’un logo, de cartes de communication et de socles de présentation. Les plateaux des socles étaient décalés pour permettre de positionner les informations sur l’objet présenté.

Manu Chandès et moi avons à nouveau travaillé pour la signalétique de cet évènement en 2008. La contrainte était de réutiliser le socle qui avait servit en 2006.

Nous avons créé des bannières qui portent un motif composé du logo de “Design & Shop”. Chaque quartier présente un motif différent.

Ces bannières sont réutilisables : les informations qui changent en fonction de l’année de l’évènement sont imprimés sur des supports adhésifs interchangeables .

Je commence toujours par travailler en noir et blanc, c’est en noir et blanc que l’on voit le mieux la construction du dessin.
Il faut qu’un logo “marche bien” en noir pour qu’il fonctionne aussi en couleur.

 

"

Pour la signalétique de l’Ecole d’Architecture de Saint-Etienne, j’ai travaillé avec Jean-Pierre Tixier, un designer que j’ai rencontré grâce au collectif Designers +.

Notre projet s’est fondé sur la présence de la ville quand on est dans l’école. Cette présence est très différente selon les étages et propose des matières urbaines très variées.

Nous avons donc fait toute une série de photos de paysages de Saint-Etienne et de ses environs.
Ces photos nous ont servis de matière graphique sur nos différents éléments de signalétique.
Le projet pédagogique de l’école, basé sur la relation de l’architecture au territoire, a conforté notre idée.

A chaque pallier, une sorte de totem donne le nom des salles de l’étage, le tout soutenu par un curseur qui court du rez-de-chaussé au 4eme étage.

Plus on monte, plus on a une vue dégagée sur le paysage, sur les photos comme dans le bâtiment.

Les salles de cours portaient initialement des noms d’architectes, nous avons proposé d’ajouter à ces noms, des noms d’artistes ou de penseurs qui ont travaillé la notion d’espace et d’inscrire sous leurs noms une citation.

La signalétique a été imprimée sur des plaques émaillées.

La partie blanche de la plaque est conçue pour permettre un affichage ponctuel sur la plaque elle-même.

  • FABRICE GIBILARO - designer
  • FABRICE GIBILARO - designer
  • FABRICE GIBILARO - designer
  • FABRICE GIBILARO - designer
  • FABRICE GIBILARO - designer
  • FABRICE GIBILARO - designer
  • FABRICE GIBILARO - designer